Crowdsourcing, Crowdfunding & Innovation

Posts in category Crowdsourcing

Pourquoi le crowdfunding participera au renouveau du capitalisme

Pourquoi le crowdfunding participera au renouveau du capitalisme

Le crowdfunding de startup est cette nouvelle méthode qui consiste à financer des entreprise en création ou n’importe quel autre projet, par le biais de levée de fonds auprès du grand public grâce à l’utilisation des nouvelles technologies et des tickets d’entrée très faibles (10aines d’euros).

Les demandeurs de capitaux peuvent ainsi trouver une nouvelle forme de financement face aux levée de fonds classiques et emprunts coûteux (private equity, venture capital, …), et trouver des fonds qui se rarifient sensiblement notamment pour le financement des  phases d’amorçage de startup.

Le système capitaliste actuel, et les crises récentes montrent, entre autres, 3 limites au système :

– La déconnexion du système financier de l’économie “réelle”, les banques rivalisant d’ingéniosité pour faire des produits financiers complexes qu’elles seules maîtrisent.

– La toute puissance des banques, gérant des sommes telles qu’elles sont capables de manipuler des cours de bourse.

– La spéculation “industrielle” nuit à l’économie en enrichissant les banques et en déstabilisant les entreprises sans aucune création de valeur…

Le crowdfunding est une méthode qui pourrait nous faire revenir aux bases du capitalisme. Un actionnaire peut participer à l’effort de développement d’un projet ou d’une entreprise sur le long terme et bénéficier de sa réussite future. Il est impliqué dans le développement de l’entreprise et peut mettre ses compétences à contribution pour la réussite du projet. Il peut aussi promouvoir des projets grâce à son réseau social.

Les investissements sont concrets (développement d’une startup, développement d’un projet d’énergie renouvelable, prêt d’argent à un particulier) et la proposition de valeur claire.

Dans certains cas, la banque est tout simplement supprimée du processus de financement. Par exemple dans le cadre d’emprunts entre particuliers, la suppression d’une structure bancaire permet aux emprunteurs d’avoir des taux plus faibles et aux investisseurs de meilleurs rendements.

La spéculation n’existe pour l’instant pas, les actifs n’étant pas côtés. (et les banques ne s’étant pas encore intéressées à ce phénomène)

Il existe cependant de nombreux défis à relever avec le développent du cette finance participative: 

Le Risque de défaut et son évaluation : amorçer une startup est un pari (très) risqué mais très rémunérateur en cas de réussite. Ce n’est donc pas un produit d’épargne sûr (comme un fond obligataire ou un livret A). Cependant la diversification du crowdfunding vers des emprunts entre particulier et le financement de projets moins risqués (développement de production d’énergie aletenative) tend à proposer des placements avec des risques moindre.

Le “Shadow-Banking” : ce terme désigne des places de marché parallèle pour l’échange d’actifs non officiellement côtés. Ces places de marchés pourraient de développer dans un avenir proche afin de permettre d’avoir une liquidité accrue sur des actifs par nature peu liquides (parts dans une startup, emprunt, …). Les actifs seraient alors côtés et le risque spéculatif serait alors accru…

La Fraude : Comme tout projet sur internet il sera possible de frauder pour lever des fonds pour une proposition bidon. Des systèmes de certification de plateforme de levée de fonds seront notamment développées pour faire face à ce risque.

La Manipulation : Les informations publiées pour les levées de fonds seront plus difficilement “auditables”. Là deux parades pourront êtres développées : la due diligence par l’organisme de levée de fonds ainsi que la due diligence collective, directement par les investisseurs ou des internautes qui auront une expertise dans le secteur d’investissement et qui seront reconnus comme tels.

La liquidité : La liquidité des actifs “crowdfundés” est très faible pour le moment. Pour une startup, il faut en effet attendre une introduction en bourse ou fusion-acquisition. Pour un emprunt, il faut attendre le terme, etc… Même si certaines initiatives commence à bourgeonner (par exemple le marché secondaire sur myartinvest, pour revendre des parts d’oeuvre d’art).

Le Crowdfunding devient de plus en plus recherché

Le Crowdfunding devient de plus en plus recherché

Il est toujours intéressant de mesurer la popularité d’une tendance par l’utilisation des statistiques de recherches sur internet. Google permet cela très facilement au travers de Google Trend.

Depuis un an le volume de recherche du terme “crowdfunding” a été multiplié par 4 ce qui montre une réelle progression de l’intérêt pour ce domaine. En parallèle le terme “crowdsourcing” stagne, pouvant dénoter d’un effet de mode ou le fait qu’il se soit différencié, le concept général s’étant précisé avec le temps : crowdfunding, open innovation, cloud labor, etc …

Volume de recherche du terme "Crowdfunding"

Les Kaiser Chiefs crowdsourcent la sortie de leur nouvel album

Les Kaiser Chiefs crowdsourcent la sortie de leur nouvel album

Le groupe britannique indépendant Kaiser Chiefs proposent une formule originale de vente de leur album à l’occasion de la sortie de “The Future is Medieval”.

La formule propose de faire participer les fans à la vente de l’album en 3 étapes :

  • Le fan choisit compose son propre album. Il choisit 10 morceaux sur 20, leurs ordre ainsi que la pochette de l’album.
  • Une page web dédiée à l’album du fan est crée et propose l’album personnalisé à la vente à 7,5 livres
  • Chacun peut ensuite acheter l’album à partir de cette page personnalisée. A chaque album téléchargé une livre est reversée au “producteur” de l’album. 

Le site des Kaiser Chiefs

Le “Bonheur National Brut” désormais mesuré par facebook

Le “Bonheur National Brut” désormais mesuré par facebook

Facebook, en analysant les statuts de ces membres, arrive à produire un GNH (Gross National Happiness). Pour chaque pays, les statuts de ses membres sont analysés et facebook dégage une tendance positive et négative qui composent le GNH.

On remarque que les jours ou les Américains sont les plus heureux sont à Noël, Thanksgiving et à la Saint Valentin. Paradoxalement, ce sont aussi les jours ou, en proportions, il y a le plus de statuts “négatifs” !

Cette initiative est à rapprocher de certains fonds d’investissement qui essayent de prévoir les cours de la bourse à partir d’analyses agrégeant des commentaires sur les blogs, des statuts facebook ou des Twitts. (Comme Derwent Capital Market)

Bonheur National Brut selon Facebook

Le lien vers le GNH selon Facebook : http://apps.facebook.com/gnh_index/

 

Le paysage du crowdsourcing

Le paysage du crowdsourcing

Le blog Crowdsourcingresults.com propose à ses visiteurs un tour d’horizon global du paysage du crowdsourcing sous forme d’une cartographie très visuelle.

On peut y voir toutes les applications du crowdsourcing (crouwdfunding, competitions, open innovation, …) ainsi que les domaines ou les plateformes ont été ouvertes jusqu’à maintenant (photographie, traduction, design, …)

Cette représentation claire illustre bien à quelle vitesse le crowdsourcing est en train de se distiller dans tous les domaines.

Crowdsourcing Mapping by crowdsourcing results blog

Crowdsourcing Landscape

 

[Edit 16/05] Le site crowdsourcing.org propose lui aussi sa vision du paysage du crowdsourcing.

Crowdsourcing Landscape

Crowdsourcing Landscape

Farmville, mais en vrai !

Farmville, mais en vrai !

MyFarm reprend le succès de Farmville (un jeu de simulation fermière sur facebook…) et rend le concept réel.

Ainsi les internautes, moyennant une contribution de 30 livres, les internautes prendront part à toutes les décisions de la ferme directement sur leur smartphone. Les sujets prioritaires à traiter seront les plantations, les élevages, mais aussi les impacts environnementaux liés à l’exploitation de la ferme.

 

Safecast cartographie la radioactivité au Japon

Safecast cartographie la radioactivité au Japon

Safecast est une carte collaborative à l’instar de Bribespot qui permet à tous les japonais disposant d’un compteur geiger de pouvoir mettre à jour la carte avec les données de radioactivité, certains japonais ne faisant plus confiance à leur gouvernement concernant les données sur l’accident de la centrale nucléaire de Fukushima.

Chose intéressante, cette initiative a pu voir le jour grâce aux fonds levés sur la plateforme Kickstarter ou n’importe quel internaute peut contribuer financièrement à la mise en place du projet. C’est ainsi 36 000 $ qui ont pu être collecté à date.

 

Crowdmap of Fukushima'area Radioactivity

Bribespot

Bribespot

Bribespot est une jeune pousse toute récente (avril 2011) qui propose de cartographier la répartition et l’ampleur de la corruption.

Ainsi chaque internaute à qui il est demandé un graissage de patte, un pot de vin ou un dessous de table peut aller reporter sur ce site la somme qui lui a été demandé ainsi que la raison.

Le site agrège ensuite les données sous forme d’une carte mondiale et affiche l’ampleur de la corruption dans chaque pays.

L’application est aussi disponible pour iPhone (bientôt) et Android.

Devenez producteur de jeux vidéos grâce au crowdfunding

Devenez producteur de jeux vidéos grâce au crowdfunding

Une jeune pousse française LookAtMyGame propose de décliner le concept de crowdfunding à la production de jeux vidéos.

Ainsi plusieurs projets de jeux vidéos sont présentés sur leur site web et le visiteur peut investir à partir de 10 euros dans la production de ces jeux.

Un peu comme les systèmes de crowdfunding généralistes, différents “rewards” sont proposés en fonction du montant de l’investissement réalisé. (Accès à du contenu exclusif, nom sur le générique, …)

On accède généralement à l’intéressement sur les bénéfices des ventes à partir de 30 euros et le % de reversement aux producteurs est clairement affiché (généralement 70% des bénéfices sur les projets en cours )

Le lien :

http://www.lookatmygame.com

Le cadre légal du crowdfunding…

Le cadre légal du crowdfunding…
Le crowdfunding étant un concept relativement émergent, il n’existe actuellement pas de cadre légal harmonisé pour de tels investissements.
On observe ainsi une double fracture :
  • Fracture Nationale : Il n’est en général pas possible d’aller placer de l’argent sur des projets avec retour sur investissement en dehors de son pays. Ainsi sur les sites comme lendingclub.com, ou seedups.com, il n’est pas possible pour le citoyen européen de s’inscrire car une discrimination se fait à l’entrée sur le pays de citoyenneté. Ceci car chaque pays a une législation différente .
  • Fracture législative : Il n’existe encore un cadre légal insuffisant permettant d’effectuer des investissements crowdsourcés. Ainsi aux US, il faut se déclarer comme Investisseur Qualifié pour intervenir sur du financement de start-up (Les mêmes qui peuvent investir dans les hedge-funds !)

Il existe actuellement des actions en vue de modifier le cadre légal. On peut citer aux états-unis la campagne “Change Crowdfunding Law” qui milite pour la création d’un cadre d’exception pour les investissement jusqu’à 100$ dans des investissement allant jusqu’à 100 000 $. (http://crowdfundinglaw.com/)

Afin que le crowdfunding devienne “universel” il serait intéressant de supprimer les frontières d’investissement (Sur le modèle de Kiva : pouvoir soutenir n’importe quel projet dans n’importe quel pays, retour sur investissement ou non attendus). Il serait aussi intéressant d’avoir un cadre légal plus souple permettant notamment cette internationalisation et l’accès au plus grand nombre (id est la foule).